Home > Actualités > notre métier à un prix, retour sur notre action à Narbonne
Partager sur :
ALIMENTATION
18.01.2019

notre métier à un prix, retour sur notre action à Narbonne

18.01.2019 -
Les États généraux de l'alimentation devaient lutter contre la guerre des prix pratiquée par les grandes et moyennes surfaces (GMS) et l'industrie agro-alimentaire au détriment des paysan-ne-s. Or, la principale mesure qui ressort de la loi Egalim obligera les GMS à augmenter leurs marges...

La Confédération paysanne de l'Aude a mené une action symbolique dans un hypermarché narbonnais afin de dénoncer les impacts négatifs de la grande et moyenne distribution sur notre métier et de mettre en avant nos propositions dans le cadre des élections professionnelles. Deuxième action de cette campagne après celle, très réussie de Carcassonne.

UN CONSTAT

  • Les prix pratiqués en grande distribution et leur marge abusive impliquent une rémunération insuffisante pour les paysan.nes fortement dépendants de celle ci. Sa pression sur les prix impactent aussi ceux que peuvent pratiquer les paysan.nes qui n'en sont dépendants.
  • Le développement de produits labellisés dans ces enseignes (bio, label rouge ...) entraine un développement industriel de ces productions qui tire les prix vers le bas, réduit la répartition de la valeur pour les paysans tout en concurrençant d'autres circuits de distribution plus vertueux.
  • Alors que les états généraux de l'alimentation devaient lutter contre la guerre des prix pratiqués par la grande distribution et l'industrie agro alimentaire au détriment des paysan.nes, la loi EGALIM obligera les hyper à augmenter leurs marges. Et surtout, les dispositions sur l'achat par l'aval des produits agricoles à des prix abusivement bas sont très largement insuffisants.
  • Plus globalement, nous rappellerons l'impact de la grande et moyenne distribution sur l'artificialisation des terres, Carcassonne étant une des premières ville de France en densité commerciale ; le rôle de la FNSEA* au sein des interprofessions, dans son alliance avec les industriels et la grande distribution, par son soutien aux accords de libre échange et de sa fuite en avant pour l'export ; le rôle des politiques publiques avec une loi EGA quasi inopérante, une répartition des aides injustes, la suppression du maintien à l'agriculture biologique

NOS PROPOSITIONS

Montée en gamme, transition agricole et revenu doivent aller de pair. La confédération paysanne continue à se battre pour :

  • Un droit au revenu en interdisant l'achat de nos produits en dessous du prix de revient avec un arbitrage public des relations commerciales agricoles
  • Une PAC* mieux répartie encourageant la transition des pratiques agricoles
  • La fin des accords de libre échange et la mise en place d'outils de régulation des marchés (comme le prix minimum d'entrée des produits importés)
  • Une politique pour la relocalisation et davantage tournée vers le marché intérieur

les articles suite à ça :

- https://www.lindependant.fr/2019/01/15/operation-de-la-conf-a-lhypermarche-carrefour-de-narbonne-pour-denoncer-les-prix-bas,7955720.php

- https://www.lindependant.fr/2019/01/16/la-conf-une-nouvelle-liste-rajeunie-et-paritaire,7957622.php

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'aude
Copyright Confédération paysanne
Maison paysanne 12 rue des genêts 11300 LIMOUX 06 31 34 84 59