Home > Campagnes solidaires > n° 349 - avril 2019
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 349 - avril 2019
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Repartir au combat

Les élections aux chambres d'agriculture viennent de clore un cycle. Notre résultat est bon, obtenu dans un contexte ou le repli corporatiste instrumentalisé par la Fnsea, sous la bannière de l'agribashing, a contraint nombre de paysannes et de paysans a serrer les rangs derrière la grande maison.
Nous avons, avec nos quasi 21 %, un réel vote d'adhésion qu'il va falloir faire fructifier dans les années a venir.
Nous sommes porteurs d'un projet de transformation agricole qui passera inévitablement par une transformation sociale de la société. Nous n'avons eu de cesse de le dire durant nos campagnes contre le réchauffement climatique, contre l'industrialisation des territoires et de notre alimentation.
Nous passons une partie de nos vies à défendre les plus en difficultés, les délaissés du système qui vient de les broyer. Nous accompagnons au quotidien, via les associations pour le développement de l'emploi agricole et rural, la transition des systèmes agricoles.
Nous sommes syndicalistes ! Nous devons continuer à lutter, à poursuivre ce syndicalisme de combat récemment illustré par les 9 militants gardés a vu et jugés à Amiens pour avoir osé entraver le délire de la ferme-usine des 1000 vaches et, avec lui, l'accaparement des terres, la massification et la concentration des productions agricoles. A Amiens, la Confédération paysanne s'est réunie a plusieurs reprises pour dire stop à l'industrialisation de nos vies !
Désormais s'ouvre une phase post élection. A l'issue du congrès – à Tours, les 17 et 18 avril - une nouvelle équipe va écrire une nouvelle page de la Confédération paysanne. Une équipe va s'en aller... Pas pour se lancer en politique avec la République en marche - c'est un truc de jeunes JA*, ça - mais pour redevenir paysannes et paysans. Parce qu'à la Confédération paysanne, nous sommes ancrés dans la réalité de nos cantons, de nos communes, au contact permanent avec nos collègues de Cuma* ou d'équipes d'entraide, de la vraie vie... Et la vraie vie des paysannes et des paysans mérite que nous déployons toute notre énergie pour sauver ce monde, cette profession qui se scinde en deux et laisse sur le chemin des pendus, des noyés, des familles en ruine tant morale que financière...
Il est de notre devoir, lors du congrès de Tours, de faire entendre nos voix pour donner un horizon, un cap aux déboussolés d'un système tombé au mains des marchands, des multinationales de l'agro-alimentaire, avec l'assentiment de politiques hors-sol, plus soucieux de leur patrimoine et de leur carrière que nos vies.
Alors, il va falloir reprendre la route, passer des soirées, des journées en réunions, convaincre, fédérer, encore et encore donner du temps et de l'énergie pour porter l'autre voie, celle de la transition agricole, celle de paysannes et de paysans heureux et sereins, avec l'appui des autres citoyen.nes !
A l'heure où le temps est venu pour moi de rejoindre ma ferme et celles et ceux qui l'ont gérée pour me permettre d'exercer au mieux mon mandat de porte-parole, je suis serein, et confiant.
La Confédération paysanne, les confédérations paysannes, tant en régions qu'en départements, ont démontré que le travail de terrain paye, que nous sommes audibles, que notre projet est réellement dans le vrai !
Plus que jamais, restons pertinents et impertinents et donnons rendez-vous aux puissants, aux grands de ce monde dès que l'occasion va se présenter, pour les interpeller, pour dénoncer, pour proposer et construire un horizon radieux pour toutes et tous !
 

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'aude
Copyright Confédération paysanne
Maison paysanne 10 rue général Lapasset 11300 LIMOUX 06 31 34 84 59