de l'aude

COMMUNIQUE DE PRESSE

EGA : La FNSEA main dans la main avec l’industrie et la grande distribution

30.08.2017

EGA  : La FNSEA* main dans la main avec l'industrie et la grande distribution

Pendant que la Confédération paysanne persiste à défendre l'intérêt des paysans en occupant l'ASP* pour obtenir le paiement des aides PAC* en retard depuis 2 ans, la FNSEA*, elle, cosigne ouvertement un « diagnostic de la filière alimentaire » avec les industriels (ANIA) et la grande distribution (FCD).

La Confédération paysanne salue cette honnêteté, qui permet de mieux comprendre pourquoi la situation des paysans est si dramatique dans notre pays. Le syndicat majoritaire, en charge de la défense de l'intérêt des agriculteurs, ne voit manifestement pas de problème majeur dans le fait de collaborer avec des entreprises dont l'activité principale consiste à écraser toujours plus les paysannes et les paysans dans leur course effrénée aux prix bas.

Prenons une bouteille de lait demi-écrémé vendue en grande surface. En 2016, sur les 77 centimes d'euro payés par le consommateur, 16 centimes alimentent la marge brute du distributeur, 33 centimes celle de l‘industriel, ce qui laisse 24 centimes pour acheter la matière première au producteur. Cela ne suffit pas à couvrir les coûts de production, et encore moins à rémunérer l'éleveur, pourtant seul maillon de cette chaîne à réellement produire de la valeur.

La FNSEA* prouve une fois de plus qu'en restant enfermée dans un système agro-alimentaire qui ne se préoccupe que de production et en aucun-cas des producteursni des consommateurs, elle est incapable de défendre l'intérêt des paysans. Le revenu des paysannes et des paysans ne sera jamais assuré de manière pérenne par la seule bonté d'âme de ces entreprises, tournées logiquement vers leur profit, que représentent l'ANIA et la FCD.

C'est la raison pour laquelle la Confédération paysanne défend une « loi pour le revenu paysan » qui garantisse à toutes les paysannes et les paysans la vente de leur production au-dessus des coûts de revient. C'est l'un des enjeux majeurs des Etats Généraux de l'Alimentation qui viennent de démarrer.


Contacts :
Copyright Confédération paysanne