de l'aude

TRAVERT RENTRE DE CARCASSONNE : "JE SUIS VENU, JE N'AI RIEN VU, JE N'AI PAS CONVAINCU"



02.10.2018 Il est inacceptable que le Ministre de l'Agriculture vienne à la préfecture de l'Aude pour répéter ce que nous savons et entendons depuis 9 mois ! Les membres du collectif "Pour que vive la Piège" ont posé une fois de plus des questions concrètes et demandé des explications sur l'exclusion de ce territoire de la carte des zones défavorisées alors que la plaine lauragaise y entre. Le Ministre de l'agriculture radote et parle de « mesures d''accompagnements à la sortie ».


Face à tant de mépris, la Confédération paysanne de l'Aude a quitté la réunion en même temps que le Collectif, excédé.
Devant un Ministre sourd, reste la contestation, notamment sur le terrain juridique que la Confédération paysanne soutiendra.

Sur les sujets évoqués en première partie de réunion, la Confédération paysanne a rappelé qu'au delà des nécessaires soutiens conjoncturels (dégrèvement taxe foncière, allègement des cotisations sociales) à l'agriculture audoise fortement touchée par les aléas climatiques, il est urgent de réorienter l'agriculture :

  • Sans l'instauration d'un prix minimum d'entrée des importations proposée par la Confédération paysanne, les agriculteurs continueront à disparaître, comme les arboriculteurs dont 1/3 a disparu en 6 ans ;
  • Sans transparence et démocratie dans les grosses coopératives, les agriculteurs continueront à subir des prix qui ne couvrent pas leurs coûts de production. En effet, la nouvelle loi agricole ne répond malheureusement pas aux véritables enjeux qui permettrait aux paysans de garantir leur revenu par des vrais prix.
  • Sur le volet environnemental, le Ministre préfère conserver le glyphosate et dans le même temps interdire les préparations naturelles à base de plantes, qui font partie des alternatives à l'usage des pesticides.
  • Alors que les surfaces en bio sont en constante augmentation, les crédits alloués dans le budget agricole pour le soutien à l'agriculture biologique et les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) sont en baisse.

Enfin, la Confédération paysanne a rappelé au Ministre à 4 mois des élections professionnelles agricoles, que plus de 1 000 paysans et paysannes dans l'Aude (+ de 20 % des actifs) n'ont pas le droit de vote aux élections professionnelles, du fait de leur statut de cotisant solidaire. En 2018, cela n'est pas tolérable.

MOBILISATIONS
Les amis de Lina
La leucémie vient de frapper la petite Lina, cinq ans, sœur de Noé et fille d’Alex et Luc, maraîchers bio à ...
en savoir +

Avec les Amis de la Confédération paysanne, soutenez le combat de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture !
En 2013 et en 2014, la Confédération paysanne lors de deux actions non violentes alerte l’ensemble de la société ...
en savoir +

Pétition : Disons OUI au service public de l’électricité et du gaz !
L’énergie est devenue plus que jamais essentielle à tous les aspects de notre vie : santé, mobilité, éducation, ...
en savoir +

Mobilisation contre les distorsions de concurrence : 16 juillet - MIN d'Agen à Boe (47550)
La France importe autant de fruits et légumes qu’elle n’en produit. La majorité des produits importés provient de ...
en savoir +

caisse solidaire intempéries
La Conf' créé une caisse de solidarités intempéries pour parer aux besoins les plus urgents et venir en aide aux ...
en savoir +
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
Copyright Confédération paysanne