de l'aude

VITICULTURE

Vinéa dévisse...

27.10.2017 .


27.10.2017 Quand le vent de la mer s'engouffre dans les vignes, Faisant chuter les feuilles les rameaux et les fruits, Comment ne pas devoir que vignerons s'indignent Disant au vent mauvais : maintenant ça suffit !!

 

Vinéa dévisse...


Quand le vent de la mer s'engouffre dans les vignes,

Faisant chuter les feuilles les rameaux et les fruits,

Comment ne pas devoir que vignerons s'indignent

Disant au vent mauvais : maintenant ça suffit !!


Vous partez vers le Sud chercher le vin maudit ,

Chargé de pesticides et de souffrances humaines .

Il faudrait simplement vouloir payer le prix

A ce vin Occitan dont les cuves sont pleines !


Continuez longtemps vos rondes infernales

De camions porteurs d'un monde piétiné.

Existent des valeurs pour nous inaliénables

Mais vous n'avez sur elles aucune aspérité !


Je fais partie de ceux qui parlent et qui accusent,

Face à l'ambition, presque dégénérée,

Usant de subventions de pouvoir et de ruses,

Glorifiant les chiffres pour être légitimée !


Déserter le besoin d'image collective,

Pour donner au pays, valeurs et ambition

Vous fuyez ce devoir par nombreuses dérives

Pour l' handicap notoire de notre belle région !


Cette caste n‘a ni l'ambition culturelle,

D'élever le pays vers de grandes valeurs,

Mais faire des profits uniquement pour elle,

Ni afficher le vin comme légion d'Honneur !


Je suis un paysan, un fils né de la terre

Et je cherche à savoir moi qui pense souvent

Où chemine vos mondes si on vous laisse faire

Et devenir encore les plus gros profitants.




Dans ce monde étouffant, à l'oxygène rare,

Nombreux et candides peinent sans le savoir.

Quand puissants et discrets, sans gêne accaparent

Le profits de la Terre, du Travail : le pouvoir


Rechercher son salut au plus haut de l'étoile

Pour être le premier, le plus fort, le plus grand,

On trouvera peut être en soulevant le voile

Que sans ce vin d'Espagne vous n'êtes bien portant !


Nous porterons toujours les causes que l'ont croient,

Nous parlerons pour ceux qui, oui, de peur se taisent

L'abolition est faite baiser la main des rois

Nous comprenons bien sur que cela vous déplaise !


Des vitis vignerons sans la moindre vindicte

Ne veulent pas surfer dans l'immoralité

Mais ils tiennent beaucoup à nos paroles dites

Qui parfois peuvent être paroles de vérité


Quand percerez vous l'espace des Lumières,

Riche en recherches et en questionnement,

Oserez vous alors revenir en arrière

Et faire du commerce bien tout autrement ?


Gangrèné par l'espoir de gagner toujours plus

Au regard du profit qui chaque jours vous ronge

Allez donc voir un psy, tant pis pour la sécu

Sortez de votre rêve insoutenable songe


Si vous viviez plus haut que le temps d'arrogance

Ou de futilité de vos pouvoirs acquis,

Alors vous comprendriez avec moins d'insistance

Que le vivre ensemble est pour tous la survie !!!


...Et puis dans cette cave, d'histoire et de souffrances

Un homme est là, tout droit, - est-ce un fils, est-ce un père? -

Regard vers le néant, tout en désespérance

Immobile et froid, ses pieds ne touchent terre….



18 octobre 2017


Et puis sur le pavé, un peuple moribond

Suit sans conviction, sans charisme notoire

Les options partisanes des leaders vignerons

Casse et brûle tout ,….leur seul moment de gloire !!!

Copyright Confédération paysanne