Home > Actualités > PESTICIDES : les audois pas épargnés !
Partager sur :
PESTICIDES
04.02.2016

PESTICIDES : les audois pas épargnés !

Après l'article de l'Indépendant "Pesticides interdits dans l'eau : 63 communes audoises nécessitent une dérogation" et le reportage de Cash investigation sur France 2, la Confédération paysanne de l'Aude demande des mesures concrètes et rapides.
  L'utilisation abusive de pesticides, voire de pesticides
interdits en France,  n'est un secret pour personne, en particulier dans l'Aude...
pratique connue que la Confédération paysanne dénonce depuis longtemps.

Les programmes Certiphyto de l'État montrent ainsi leur inefficacité et ne
sont qu'une autre manière de poursuivre l'utilisation massive des
pesticides.

Des agriculteurs pratiquant une agriculture vertueuse, en particulier
l'agriculture biologique ne sont pas suffisamment soutenus : pas de
développement ou de structuration d'une filière en viticulture biologique par exemple,
des aides au maintien bio supprimées après 5 ans ; alors que d'autres aides
beaucoup plus importantes financièrement sont beaucoup moins
contraignantes en terme environnementales pour les agriculteurs et
viticulteurs, comme les MAE*.

Rappelons aussi que les agriculteurs et les travailleurs de la terre sont
les premières victimes des pesticides, mais que la pollution des eaux et
des sols en fait un problème de santé publique.

A quand l'obligation  d'une agriculture biologique aux alentours de toutes
les zones de captages ou puits ?
A quand des contrôles sur les importations et les pratiques frauduleuses ?

Tant qu'il n'y aura pas une réelle politique de l'etat et des collectivités territoriales
pour soutenir les agriculteurs qui pratiquent une agriculture respectueuse de l'environnement par :
- un soutien financier
- une structuration et un développement de filières et de débouchés économiques pour la bio
- un accompagnement technique réorienté vers des alternatives aux pesticides,

nous continuerons à compter le nombre de communes dont les eaux ne sont
plus potables et nos concitoyens seront en juste droit de demander des
comptes aux agriculteurs, aux collectivités et à l'État.

 
 

En téléchargement :

    article de la dpêche du Midi du 6 février
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de l'aude
Copyright Confédération paysanne
Maison paysanne 10 rue général Lapasset 11300 LIMOUX 06 31 34 84 59